DISPARITION : GABRIELE BASILICO, POETE DE LA VILLE

Anelli[1]

DISPARITION : Le photographe Gabriele Basilico.

Le photographe italien Gabriele Basilico est décédé le 13 février dernier. Grand témoin du paysage urbain, Basilico utilisait sa caméra comme un outil d’archivage de la réalité architecturale des villes. Sa manière d’approcher au plus près de la poésie des bâtiments anciens ou plus récents qu’il photographiait en faisaient un archiviste obstiné et délicat de la ville, de son âme et de sa mémoire.

Gabriele Basilico était né à Milan en 1944, et sa vocation pour la photographie s’est nourrie de ses études d’architecture qui lui ont ainsi permis d’explorer son thème de prédilection avec une solide connaissance du bâti et de sa culture. Sa longue carrière lui a donné l’occasion d’en aborder tous les aspects, notamment grâce à ses collaborations avec de grands éditeurs et des institutions publiques et privées, locales et internationales.

En 1984, il participe à la Mission Photographique de la DATAR invité par l’Etat français à une recension du paysage urbain et de ses transformations. En 1990, il reçoit le Prix du Mois du la Photo. En 1991 il oeuvre à la Mission Photographique de Beyrouth, pour un constat photographique de la réalité douloureuse d’une ville abimée par la longue guerre qu’elle a subie.

En 1994 la Fondation/Galerie Gottardo di Lugano lui dédie une importante rétrospective réunissant quinze ans de photographie (1978-1993), exposition itinérante présentée dans les principaux musées européens. A cette occasion, le livre “L’esperienza dei luoghi” est publié. Le 15 septembre 1996, le jury international de la VI exposition d’Architecture de la Biennale de Venise, lui attribue le 1er prix pour la photographie d’architecture contemporaine.

Au printemps 2000, le Musée Stedelijk d’Amsterdam présente une rétrospective de son travail, en relation avec son dernier livre « Cityscapes », qui illustre, en 330 images, son travail de 1984 à 1999. Cette exposition sera reprise par le CPF (Centre Portugais de la Photographie) de Porto, au MART (Musée d’Art Moderne de Trente et Rovereto) et au MAMBA (Musée d’Art Moderne de Buenos Aires).

La même année, un travail de recherche sur la zone métropolitaine de Berlin voit le jour, à la demande du DAAD (Deutscher Akademischer Austausch Dienst). L’IVAM (Institut Valencien d’Art Moderne) lui confie également la tâche d’élaborer une étude photographique sur la ville de Valence, pour l’exposition « Milano, Berlin, Valencia ». Enfin, il reçoit le premier INU 2000 de l’Institut National de l’Urbanisme pour sa contribution à la documentation de la ville contemporaine à travers la photographie.

A partir de cette époque, Basilico voit alors son travail de plus en plus reconnu à l’international et est invité dans les plus grandes manifestations, jusqu’à la Biennale de Venise en 2007, où il réalise  une grande exposition à l’Arsenal. Une dernière rétrospective de son travail s’est tenue en 2010, au Centre d’art contemporain italien de Foligno.

Grand « prophète » du paysage urbain, Basilico était curieux de la transformation des villes et il essayait d’en saisir les traces subtiles en poète lumineux, révélant la matière, caressant la peau meurtie des bâtiments de son objectif pour en mettre à jour toute la mémoire et les cicatrices. Il aura également beaucoup photographié sa propre ville Milan, dont il avait tiré un livre sorti en 1982. Basilico peu à peu avait gagné la lumière et il était devenu l’un des plus célèbres photographes du paysage et de l’architecture que l’Italie ait compté.

Ludivine Michel

6_basilico_sanfran_15[1]

Beirut%2091A6-302[1]

8_basilico_sanjose_19[1]

cattelanimg0631[1]

Gabriele%20Basilico[1]

Gabriele-Basilico-02[1]

med_01-gabriele-basilico-dunkerque-1984-jpg[1]

med_07-gabriele-basilico-valencia-1998-jpg[1]

Toutes photographies copyright Gabriele Basilico / ADAGP

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • INFERNO RECRUTE SES CORRESPONDANTS EN MEDITERRANEE :

  • Allez :

  • HOMMAGE A MIKE KELLEY

  • UNTITLED FEMINIST SHOW / Young Jean Lee

  • PORTRAIT : STEVEN COHEN

  • SOPHIE CALLE : RACHEL, MONIQUE

  • ISTANBUL MODERN : VAPURS, BOSPHORE ET ART CONTEMPORAIN