LUCCA : LE XXe SIECLE DE CARTIER-BRESSON

bresson_lucca4

Correspondance à Bologne
Rétrospective Certier-Bresson / musée d’art contemporain, Lucca (Italy) / 22 juin – 3 novembre 2013.

Jusqu’au 3 Novembre, le musée d’art contemporain de Lucca présente les 133 clichés de la rétrospective Henri Cartier-Bresson : Photographier, le mythe de la photographie du XXe siècle.

Se promener dans la petite ville toscane de Lucca n’est pas une simple promenade, au moins pas seulement horizontalement. Chaque pas est une plongée à travers les siècles évoqués par chaque fragment d’histoire exposé dans ce musée en plein air : des murs parfaitement conservés, des églises médiévales à la place romaine de l’Anfiteatro. A partir du 22 Juin, la promenade historique s’arrêtait aussi dans le vingtième siècle, le siècle vécu, étudié et immortalisé par la caméra de Henri Cartier-Bresson .

Un mythe de la photographie, Bresson fut le pionnier du photo-journalisme et le théoricien de l’instant décisif, surnommé par les critiques « l’œil du siècle ». Rarement une sélection proposée par le commissaire d’une rétrospective a trouvé l’approbationde l’artiste. Ce n’est pas le cas cette fois : à la fin des années soixante, l’artiste lui-même a choisi 133 photos pour le volume Henri Cartier-Bresson, Photographe qui sera publié en 1979. Nous ne savons pas exactement quels principes ont été adoptés pour la sélection des clichés photographiques, mais ce qui est sûr, c’est qu’ils ont donné lieu à une rétrospective complète et exhaustive, qui raconte l’histoire des « moments décisifs » qui autont marqué la vie d’un homme né pour voler les images au temps, et vécu pour raconter des instants devenus historiques, mythologiques et mémorables .

Les camps de déportation à Dessau, les derniers jours du Kuomintang en Chine, les funérailles de Ghandhi, les portraits de personnalités telles que Jean-Paul Sartre, Truman Capote, Ezra Pound et Henri Matisse, des pays et des villes comme Istanbul, Berlin et Paris, Florence, Londres… Des images au Mexique, en Sibérie ou en Arizona, et toujours une galerie de détails humains, expressions et émotions.

Avec son Leica Cartier-Bresson a raconté les événements comme les instants de vie quotidienne, et a ainsi fait deses portraits des icônes, cela sans trahir son aptitude sociologique et néo-réaliste. Ses sujets ne posent jamais, mais sont immortalisés dans des actions quotidiennes et des attitudes naturelles . «C’est toujours une petite violence de mettre quelqu’un sous l’œil vitreux de l’appareil « , a déclaré le photographe, « Vous devez le faire avec élégance. Sans blesser « .

Observateur des choses humaines, auteur de chichés qui appartiennent désormais à la mémoire collective, Henri Cartier Bresson peint une réalité formellement élégante et riche d’une ironie surréaliste. Bresson est un chasseur de l’essence du détail, le fragment révèle l’énergie d’un lieu, le caractère atypique d’un moment, l’éloquence d’une pose. Il a écrit: «Photographier : c’est retenir son souffle quand toutes nos facultés convergent pour capter la réalité fuyante ; c’est alors que la saisie d’une image est d’une grande joie physique et intellectuelle. »

Daniele Ricci

bresson_lucca5

jean-paul-sartre_Bresson

Copyright succession H. Cartier-Bresson / musée de Lucca

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • INFERNO RECRUTE SES CORRESPONDANTS EN MEDITERRANEE :

  • Allez :

  • HOMMAGE A MIKE KELLEY

  • UNTITLED FEMINIST SHOW / Young Jean Lee

  • PORTRAIT : STEVEN COHEN

  • SOPHIE CALLE : RACHEL, MONIQUE

  • ISTANBUL MODERN : VAPURS, BOSPHORE ET ART CONTEMPORAIN