INFINITA : FAMILIE FLÖZ AU THEÂTRE MONTFORT

familie-floz_infinita-vieuxter_n_347_photo_silke_meyer

INFINITA / Familie Flöz / Théâtre Sylvia Monfort / du 25 mars au 13 avril 2014.

Familie Flöz est un collectif d’artistes fondé en Allemagne en 1994, dont le travail, autour du corps, est aujourd’hui reconnu à l’international et récompensé par des nombreux prix. Curieux de découvrir leur théâtre, au Théâtre Sylvia Monfort, nous avons été épaté’ par la beauté et la finesse d’ « Infinita ».

Le masque est caractéristique de Familie Flöz et la création Infinita en est un merveilleux exemple. Fascinant et mystérieux, le masque est un élément qui cache et en même temps, révèle. Il recouvre le visage humain, réel, vivant avec une forme figée qui paradoxalement donne aussi la vie au personnage. Le masque a alors le pouvoir d’animer, et grâce à la capacité d’imagination du spectateur, donner du sens au personnage.

Effectivement la Familie Flöz interroge et sollicite son public afin que nous puissions répondre aux incitations des masques sur le plateau : cette relation, ce dialogue, semble être capital dans le travail du collectif allemand.

Derrière le masque se cache toute la fascination qu’elle suscite chez le spectateur, face à cet objet inanimé qui soudain prend vie. Objet fétiche, le masque, grâce aux recherches formelles et la plasticité qui lui son propre, constitue lui-même une œuvre d’art. En tant que spectateur nous ne pouvons pas nous empêcher de le regarder, de le contempler, de l’admirer : c’est le pouvoir de l’art.

Pour l’acteur le masque représente aussi la liberté car, comme affirme Hajo Schüler, l’un des acteurs et metteur en scène de Infinita : l’interprète peut s’alléger de sa propre identité et le masque va l’aider à se transformer. Il met son corps et son imagination au service du masque.

Le masque est muet mais ce silence est capital et tout puissant dans l’œuvre de la Familie Flöz. Infinita est une pièce muette capable donc de parler et de s’adresser à tous. Nous la comprenons bien aussi parce qu’elle parle de la vie, qui joue le véritable rôle principal. Emu et diverti, le spectateur voit défiler sous ces yeux les deux moments opposés d’une vie : les premiers et les derniers instants de notre existence. La petite enfance et la vieillesse. Entre rires et larmes nous sommes captivé par les multiples ressemblances entre ces deux étapes de la vie de nous tous. Il est stupéfiant de constater comment le petit enfant, tout comme la personne très âgée, est enfermé dans un corps qui ne le suit pas. Tout leur dynamisme, toute la richesse et l’expérience d’une vie bloquée par un corps qui n’est pas (ou plus) adaptés aux attentes. Et puis le regard négligeant que nous portons sur ces corps : ils nous demandent juste d’être écoutés, d’être vus, en tant qu’individus. En sommes-nous vraiment capable ?

Infinita montre souvent la solitude que ces corps peuvent éprouvés et notre incapacité à voir l’autre. Malgré l’impuissance des corps, les personnages débordent de vie, d’envie d’exister et de sentir le monde. Le paradoxe de ces corps maladroits se voit aussi dans leur grande persévérance, cette envie d’y arriver qui les amène à réussir. Voici alors un bébé face à une énorme chaise, paressant insurmontable, arriver enfin à y grimper. Dans cette magie les décors, nonobstant leur simplicité, ont une place importante car nous aident à rentrer dans les visions décalées que les personnages ont du monde que les entoure. Un monde parfois infranchissable.

Infinita est une impulsion d’émotions, toute une palette de sensations multiples qui s’empare de nous et qui nous entoure de poésie. Les talentueux interprètes combinent avec génie le théâtre de masques avec la danse, l’acrobatie et le clown, le tout sous les belles musiques originales de Dirk Schröder et Benjamin Reber, également membre du collectif.

Enfin nous constatons avec plaisir que Familie Flöz s’engage tant dans la création que dans l’enseignement (et avec leur talent on peut bien le croire !) et depuis 2005 ils organisent une Académie d’été Flöz en Italie, avec des jeunes acteurs du monde entier. En parallèle le Studio Flöz a ouvert ses portes en 2013 à Berlin. A suivre …

Cristina Catalano

Photo Silke Meyer

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Mots-clefs

  • Archives

%d blogueurs aiment cette page :