FESTIVAL ACTORAL, 14e EDITION

actoral2014visuel

FESTVAL ACTORAL / #14 / Marseille, divers lieux / 24/09 – 11/10 2014.

Le festival actoral propose du 24 septembre au 11 octobre prochains sa 14ème édition. Au programme, impressionnant, les écritures contemporaines bien sûr, mais également de la performance, de la danse, du théâtre, de la musique, de la vidéo et des installations. Une édition parrainée cette année par la poétesse Nathalie Quintane, et comme toujours, une programmation pointue et exigeante, offrant un éclairage singulier sur la création contemporaine.

A l’épreuve du temps.
Cette nouvelle édition du Festival actoral, loin de marquer le pas après 2013 qui fit de Marseille-Provence la Capitale européenne de la culture, est bien décidée à pérenniser son chemin. Et comme chaque année ce
chemin se fait grâce à la collaboration renouvelée de nos partenaires, des institutions et surtout de la confiance des artistes qui font de ce rendez-vous – l’un des rendez-vous de la rentrée culturelle des écritures et de la scène contemporaine à Marseille. – Fable numéro 1.

Le temps est à l’incertitude, et nos sociétés semblent s’enfoncer dans le monde économique avec le même aveuglement que le regard qu’elles posent sur le réchauffement climatique. Souvent l’homme se noie dans une possible destruction face aux difficultés qu’il rencontre. Les guerres en sont les exemples les plus sombres. Celle qui aujourd’hui nous ravage est économique. Osons dire que son coeur est virtuel et qu’il bat pour le profit de quelques-uns et nous étouffe avec son discours bien pensant – « La redistribution se fera quand la richesse sera revenue… » – Fable numéro 2.

Dans ce temps incertain, nous souhaitons que l’art ne soit pas instrumentalisé par la pensée unique de la finance. Nous souhaitons que le combat sur les inégalités ne se trompe pas d’ennemis. Les plus pauvres ne sont pas ceux qui profitent de la crise. Nous souhaitons que l’art et la culture soient protégés au même titre qu’une espèce en voie
de disparition. Nous souhaitons que l’art soit reconnu comme un bien commun qui ne se calcule pas dans un bilan économique – le bien et le profit dont l’art nous fait part ne se calculent pas. – Fable numéro 3.

Actoral ouvre l’encre avec Nathalie Quintane, marraine de cette nouvelle édition, poète et écrivaine. « Stand up » en est le titre, le geste est tranchant et l’humour nous tient comme le lieu d’interpellation, de la négociation, d’opposition. – Fable numéro 4.

L’art est un des états de la vie. Une nécessité tant pour celui qui le crée et le transmet que pour celui qui le reçoit. L’art n’est pas compatible avec quoi que ce soit. L’art n’est pas comptable. L’art n’est pas libéral. L’art n’est pas capitaliste. L’art est libre. Il est peutêtre un des chemins qui guide toute démocratie à se respecter. L’art est populaire ou ne l’est pas, le temps fera son histoire dans ce qu’il nous apportera. – Fable numéro 5

Cette nouvelle édition est aussi celle d’un parcours croisé avec L’Usine C de Montréal, fruit d’une collaboration de deux années avec Danièle de Fontenay, directrice de ce centre de création pluridisciplinaire et son équipe. Actoral vous propose un regard sur la scène et les arts contemporains québécois. – Fable numéro 6.

Un artiste n’a de cesse de se mettre à l’épreuve – le temps de l’épreuve est intermittent sinon il s’essouffle. – Fable numéro 7

Les exemples de mauvais traitements que certaines sociétés peuvent infliger à leurs propres cultures ne peuvent servir d’arguments pour justifier le régime d’austérité économique de la culture. L’art doit être un « hors économie ». L’art est l’un des poumons de la civilisation. Un guide de ce qui a été, de ce qui se poursuit et sera, en cela il nous aide à comprendre le monde dans lequel nous vivons. – Fable numéro 8 Les faits rattrapent les mots. – Fable numéro 9

Les écritures se croisent et interrogent grâce aux sociétés des auteurs (SACD,SSA). La France, La Suisse, la Belgique et le Canada s’associent pour nous faire découvrir des écritures francophones. – Fable numéro 10

Qu’entendons-nous de ce qui nous entoure ? L’essentiel de la vie ne nous échappe t-il pas ? Que pouvons-nous attendre de notre futur ? Qu’est-ce qui est ? Qu’est-ce qui n’est pas ? La guerre – Le chômage – La précarité – La dette – La finance – L’exploitation – La spéculation – La solidarité – L’amour – La joie – Alors l’art dans tout cela ? Me direzvous ? – Fable numéro 11

En bon saltimbanque, aujourd’hui, il nous faudrait parler de joie, de divertissement, d’enthousiasme, de ce qui unit le plus grand nombre. Mais divertir pour divertir c’est créer du leurre, Oublier le présent et faire semblant de faire face à l’adversité. Prôner les formes du passé pour mieux flatter un bien pensant commun, c’est faire avaler ce que nous connaissons déjà comme preuve de notre contemporanéité. Le retour aux formes passées serait la preuve de notre présent… Et l’art deviendrait posthume avant même de naître… Trop nombreux sont ceux qui écrivent pour la mémoire de leur propre mort. – Fable numéro 12

Mécanismes de survie en milieu hostile, Stand Up, Les gens sont formidables, Re-né, paroles des fragiles, Je te souviens, Sérendipité, Un léger défaut d’articulation, Tongues, performance manuelle son & lumière, Que ta joie demeure, Le DJ qui donnait trop d’information, Kindertotenlieder, La Vue est le sens que les mourants perdent en premier, Ce qu’il reste de la folie, Inês , Ce qu’on va faire, Immobile en feu, Finir en beauté, Lotissement, Klumzy, Une excellente pièce de danse, Yellow Towel, En dehors (avec les outsiders) #1, Samedi détente, 35.000 grammes de paillettes en fin de journée, La solidité des choses, Super Premium Soft Double Vanilla Rich , Oublier, voir & West, Ah ! L’amour, Scènes pour une conversation après le visionnage d’un film de Michael Haneke, Le NoShow – Un show-must- go on à tout prix, [Before] SuperamaX ! Nous Souviendrons Nous, Bohémienne d’investissement, Là où l’arc nous emmène, Dragging the Bone, Les barrages de sable – Traité de castellologie littorale, Stagiaires, larmes, tropiques, Adieu et merci … – Fables numérotées 13…

Le monde d’aujourd’hui appelle désordre ce qui est une tentative de répondre autrement aux enjeux de demain. Les formes nouvelles ont besoin de l’épreuve du temps pour être reconnues. Actoral vous entraine vers cette frontière et au delà de ces formes. Pour le plaisir de découvrir ce que nous ne connaissons pas encore. Actoral vous propose ce chemin là qui anime notre raison d’aimer l’art et la culture comme le regard du futur. – Fable numéro 14.

Hubert Colas
édito de l’édition #14

Téléchargez le programme complet : http://actoral.org/actoral14/Programme_Festival_actoral.14.pdf

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Mots-clefs

  • Archives