ROBERT IRVIN, JAMES TURREL : AÏSTHESIS, L’ORIGINE DES SENSATIONS

tumblr_n0a0t8EgCg1r380buo1_1280

Aisthesis, l’origine des sensations : Robert Irwin et James Turrell / Villa Panza, Varèse, Italie / jusqu’au 2 novembre 2014.

Connue pour sa riche collection d’art minimal, seule institution italienne qui comporte les installations de Robert Irwin et James Turrell, la villa Panza devient pour le temps d’une exposition, un espace de promenade et d’expérience sensible de la lumière. Cette exposition permet de découvrir le développement de la quête artistique des artistes fondateurs des environnements Light and Space. Robet Irwin, inspiré par La Phénoménologie de la perception de Merleau-Ponty, réalise des espaces dont ont fait une expérience à la fois visuelle et physique. James Turrell, célèbre pour avoir développé des observatoires de lumière, réussit à créer des illusions d’espace. Dans leurs œuvres, la vision du spectateur est mise à l’épreuve. Celles-ci l’invitent à expérimenter l’espace et à sentir les effets produits par la couleur et la lumière. Mouvement du corps et déplacement du regard sont alors mis en relation.

L’exposition implique tous les espaces de la villa. À cette occasion, les artistes ont créé de nouvelles installations in situ. Les autres œuvres présentées proviennent de la collection permanente de la villa.

Dès la première salle, les hologrammes de James Turrell, un jeu sur l’illusion de profondeur, peuvent troubler et interroger par la force du dispositif. Les Dots Paintings (1964-66) marquent le début de la participation de Robert Irwin au mouvement Light and Space. Dans la collection permanente, nous pouvons expérimenter des installations in-situ. Robert Irwin a conçu Varese Window Room, un espace dont les ouvertures font rentrer la lumière. Nous pouvons également découvrir trois projections de James Turrell, Wallen (Blanc), 1976, Shanta (bleu), 1967, Afrum I (blanc), 1967. L’artiste utilise la lumière pour projeter des figures colorées qui transfigurent l’espace. Le spectateur croit voir des formes palpables. Ces présences lumineuses apparaissent et disparaissent en fonction de son déplacement dans l’espace.

Robert Irwin a conçu pour le site de la villa, l’installation Varese Scrim, un parcours labyrinthique. Le visiteur peut se promener, passant devant et derrière des voiles blancs. La lumière traverse les interstices. Ainsi, l’atmosphère lumineuse se modifie au fur et à mesure de son déplacement. James Turrell a créé un nouveau Ganzfeld, Sight Unseen. Le terme allemand indique le phénomène d’une perte totale de la perception de la profondeur. Une fois à l’intérieur, le spectateur est surpris et arrêté par le rythme des variations de couleurs et par l’effet de brouillard qui joue sur la perception des limites de l’espace.

Des vidéos, des photographies et des documents agrémentent le parcours de l’exposition et permettent de comprendre la démarche des artistes.

Aisthesis, l’origine des sensations est une exposition qui implique l’activité des sens et la perception de l’espace par la lumière et la couleur. Robert Irwin et James Turell ont compris le pouvoir de la lumière sur l’espace. Elle est pour eux un médium qui permet de créer des sensations de perception différentes de l’espace.

Pauline Lisowski

http://www.aisthesis-fai.it/Exhibition.htm

james-turrell-e-robert-irwin-sensazioni-a-villa-panzap_2a30d992-76ec-11e3-ac85-6c977d8122ef_display

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Mots-clefs

  • Archives