L’ART AMERICAIN VAUT-IL MIEUX QUE L’ART FRANCAIS ?

1132N09141_XXXXX

TRIBUNE : L’art américain vaut plus que l’art français ? par Raja El Fani

Depuis l’inauguration de la fondation Vuitton la presse se réjouit de voir réapparaître en public les célébrités de l’art français comme Boltanski à chaque grand vernissage parisien. Maigre consolation quand on sait qu’aucun artiste français vivant n’a eu droit à sa part de triomphe durant cette rentrée culturelle 100% américaine.

Au programme des principaux musées français : des personnelles d’artistes vivants américains qui côtoient des expos de grands artistes français morts. C’est le cas de Jeff Koons au Pompidou en parallèle au maître incontesté de l’art contemporain, Marcel Duchamp – une rétrospective seulement en peintures.

Jeff Koons représente le courant Néo-Pop produit du Pop Art international dont chaque pays européen a ses artistes équivalents. Les anglais ont Damien Hirst mais qui est le Koons français ? Et que font les galeries françaises censées contraster le pouvoir d’achat américain? Pourquoi ne pas exposer les équivalents français de Koons et relancer le marché local ?

Au lieu de ça on s’aligne, on sort les collections de Koons des tiroirs, on se mesure aux ventes internationales et on s’en remet au succès des enchères, à savoir si Paris sait vendre des Koons aussi bien que New York.

Car, qu’il ait marqué ou non l’histoire, Koons est un marché garanti et pratiquement sans concurrents. Ou plutôt : débarrassé de ses concurrents. Quoi de mieux pour les investissements ?

Qu’on expose Koons pour se mesurer au marché international, aucune objection. Si ce n’est que nos institutions en France investissent sur l’art américain et contribuent à dévaluer l’art (et l’économie) français.

Si Koons avait des rivaux confirmés en France, sans doute serait-il redimensionné, réévalué. Au lieu de ça, Koons a une part de marché qui équivaut à celle d’un grand artiste mort, c’est-à-dire à quelqu’un dont on peut établir définitivement s’il a changé ou non l’histoire.

Mais en quoi Koons a changé le cours de l’art contemporain ? Et surtout en quoi a-t-il dépassé ses contemporains ? Chacune de ces questions équivaut à une réévaluation scientifique et financière de la cote de Koons (qui à l’heure actuelle devrait être repartie) mais ce n’est pas ce que nos musées nationaux incitent à faire.

Résultat : le public ne sait pas et les mécènes ne s’intéressent pas à la place réelle des « artistars » comme Jeff Koons dans l’histoire. Et surtout aucun artiste français ne proteste ni se sent lésé par la surenchère des artistes qui profitent au PIB américain. Les artistes français préfèrent attendre sagement leur tour en se montrant aux vernissages de la Fondation Vuitton.

Pourtant, si la Fondation Vuitton est construite sur un terrain public et bénéficie de facilités fiscales, même un privé comme Arnault ne devrait pas être libre de vendre impunément de l’art américain et de le privilégier sans le mettre d’abord en compétition avec l’art français équivalent.

Pour finir, en hommage à Charlie Hebdo il y a eu un élan d’unité et des valeurs françaises dans tout le pays. Le Centre Pompidou a déployé ce week-end sur sa façade la photo emblématique de Stéphane Mahé pendant qu’à l’intérieur l’expo Jeff Koons continuait.

En somme, malgré les nombreux hommages aux illustrateurs de Charlie, aucune modification n’a eu lieu dans la programmation de nos musées. Et malgré l’absence d’Obama à la marche républicaine, la France continue à céder volontairement sa place aux États-Unis: une priorité politique qui au nom d’une globalisation unidirectionnelle est en train de tuer notre autonomie culturelle. N’est-ce pas symptomatique qu’on a même été jusqu’à interpréter l’attaque de Charlie Hebdo comme un revival du 11 septembre ?

Raja El Fani

Visuel copyright Jeff Koons

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Mots-clefs

  • Archives