RAGNAR KJARTANSSON, PALAIS DE TOKYO

ragnar

Ragnar Kjartansson : Seul celui qui connaît le désir / Palais de Tokyo / 21 octobre 2015 – 10 janvier 2016.

Le Palais de Tokyo présente la première exposition personnelle en France de l’artiste islandais Ragnar Kjartansson. De manière à la fois poétique et surprenante, l’exposition s’attache à dépeindre les désirs quotidiens, en quête de transcendance, brouillant les frontières entre le banal et le sublime.

Parmi les œuvres inédites réalisées pour l’exposition figure Bonjour (2015), une performance spectaculaire qui met en scène la rencontre fugace d’un homme et d’une femme dans le décor à l’échelle 1 d’une place pittoresque d’une petite ville française.

Scenes from Western Culture (Scènes de la culture occidentale) (2015), autre œuvre qui sera présentée pour la première fois lors de l’exposition, est constituée d’un ensemble de peintures cinématiques et idylliques, qui trouvent une certaine inspiration dans les compositions de Jean-Antoine Watteau: une scène de bateau à moteur sur un lac suisse, un couple qui fait l’amour dans une confortable chambre à la décoration minimaliste, une baignade dans une piscine, l’incendie d’une cabane en bois, des enfants issus de la bourgeoisie qui jouent dans un jardin public à Munich, etc. Cette importante installation vidéo célèbre et déplore tout à la fois les désirs produits par la culture occidentale.

L’œuvre Seul celui qui connaît le désir (2015) est composée de grandes peintures disposées de façon aléatoire et qui représentent des glaciers et des roches enneigées, rappelant la tradition théâtrale du décor peint. Au sein de ce système d’illusion apparent, le bois joue le rôle d’une roche. Ces objets imposants contiennent et révèlent leurs nombreuses aspirations: à la beauté, à la transcendance, à être autre chose, et illustrent ainsi parfaitement la tension entre le banal et le sublime.

Ragnar Kjartansson compose une œuvre singulière à la croisée de la performance et du cinéma, de la sculpture et de l’art lyrique, de la peinture de plein air et de la musique. Il produit régulièrement de vastes projets interdisciplinaires dont la réalisation implique souvent plusieurs participants — acteurs, musiciens, amis et membres de sa famille.

Le projet d’exposition conçu par Ragnar Kjartansson pour le Palais de Tokyo succède à une importante série d’expériences inspirées de World Light (Lumière du Monde) (1937-1940), le roman épique composé de quatre volumes du Prix Nobel Halldór Laxness. Considéré comme le chef-d’œuvre de cette figure incontournable de la Littérature islandaise du XXème siècle, et comme une sorte de bible pour de nombreux artistes islandais, l’ouvrage relate l’histoire tragique et éminemment romantique d’un poète maudit.

Ragnar Kjartansson, « World Light-The Life and Death of an Artist », 2015 / Copyright the artist

Advertisements

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • INFERNO RECRUTE SES CORRESPONDANTS EN MEDITERRANEE :

  • Allez :

  • HOMMAGE A MIKE KELLEY

  • UNTITLED FEMINIST SHOW / Young Jean Lee

  • PORTRAIT : STEVEN COHEN

  • SOPHIE CALLE : RACHEL, MONIQUE

  • ISTANBUL MODERN : VAPURS, BOSPHORE ET ART CONTEMPORAIN