LAURENT CHETOUANE, « CONSIDERING ACCUMULATIONS » : MARCATTO RAMOLLO

Considering Accumulations ©Benoîte Fanton

Considering accumulations de Laurent Chetouane / Chorégraphie et mise en scène Laurent Chétouane / Danse Senem Gökce Ogultekin, Mikael Marklund.

En avant-scène au jardin, un piano quart de queue avec ses partitions sur tablette. Plateau nu et vieille tenue de gym, le ton est donné : le spectacle se pare de l’ethos du contemporain, nous allons voir une pièce intelligente puisque moche. Deux danseurs (Senem Gökce Ogultekin et Mikael Marklund) aux allures de nouvelle danse française enchaîneront chaînes d’action et lancer de bras tout le long du spectacle dans une grande ligne énergétique continue. Comme le spectacle Golden Hours d’Anne Teresa de Keersmaeker, la chorégraphie s’invente à partir d’un texte. La chorégraphe belge s’est emparée de Shakespeare, il s’agira de Sur le théâtre de marionnettes de Kleist. Qu’a à nous dire la marionnette au début du XIXe siècle sur le corps du danseur deux siècles plus tard ? Si tant est que cette question soit intéressante, on n’aura pas réussi à trouver la réponse à la fin de la proposition tant celle-ci montre (sur-montre) mais jamais ne démontre.

De même que pour Comme il vous plaira, le spectacle reste extrêmement illustratif. On n’en sort pas de ces mots! Si, en inventant une nouvelle façon d’écrire le corps sur la scène au début des années 80, les chorégraphes ont rejeté la narration classique, celle-ci a tendance à revenir en force ces dernières années. Si c’est le regardeur qui fait le tableau, les nouveaux auteurs ont bien envie de lui faire comprendre ce qu’il doit comprendre, de lui faire voir ce qu’il doit voir, de lui servir la soupe directement dans la bouche.

Pendant 1h30, la musique se déroule en même temps que les danseurs dansent en alternance avec de longues périodes de texte dit en voix off. La diction insipide de Clara Chabalier ainsi que les gestes volontairement lâches -on ne remettra pas ici en cause la qualité des interprètes qui font très certainement ce qu’on leur a demandé- posent sur Considering Accumulation un encéphalogramme plat (sans pour autant travailler sur la longueur). Tous les procédés d’invention tombent les uns après les autres complètement à plat. C’est long mais sans longueur, l’expérience synesthésique ne fonctionne pas. Le mélange des arts (musique, danse, texte) reste un collage maladroit et inopérant. A l’inverse, il n’y a pas confrontation entre les arts, ils ne s’opposent pas.

Mathias Susaas Halvorsen interprète sa partition musicale de façon attentive et précautionneuse, sans pour autant tomber dans le maniérisme. C’est très Marcatto, précis et incisif, tout en laissant beaucoup de place à la résonnance et à la sensation de la note. Tout le passage en cluster jazzy est remarquable par son alternance puissance-résonance. Ce travail sur la précision et la musicalité de l’écho ne rend que plus fade la chorégraphie. Si celle-ci n’illustrait pas de façon simpliste le texte, on pourrait en supposer un rapport danse/musique/mot plus complexe qu’il n’y paraît. Mais là, une majeure partie du public ne voit qu’une apposition banale et bancale dans un long mouvement uniforme. La salle, déjà très clairsemée, se vide au fur et à mesure du spectacle. La revendication de créer un spectacle « contentpourrien » à cet effet dévastateur de perdre définitivement les spectateurs qui, tellement déçus de voir représenter le stéréotype de l’inutile, ne passeront certainement plus jamais les portes de la salle de danse.

Bruno Paternot

Laurent Chétouane est artiste associé à La Commune Aubervilliers. Création le 21 mai 2015 au Hebbel, Berlin (version allemande) et le 3 novembre 2015 à La Commune, Centre dramatique national d’Aubervilliers (version française)

Photographie Benoîte Fanton

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • INFERNO RECRUTE SES CORRESPONDANTS EN MEDITERRANEE :

  • Allez :

  • HOMMAGE A MIKE KELLEY

  • UNTITLED FEMINIST SHOW / Young Jean Lee

  • PORTRAIT : STEVEN COHEN

  • SOPHIE CALLE : RACHEL, MONIQUE

  • ISTANBUL MODERN : VAPURS, BOSPHORE ET ART CONTEMPORAIN