ROBERT LONGO, « LUMINOUS DISCONTENT », THADDAEUS ROPAC PARIS

longo-thaddaeus-ropac-

Robert Longo, Luminous Discontent / Galerie Thaddaeus Ropac Paris / 16 avril – 21 mai 2016.

Pour cette exposition, Robert Longo a utilisé la galerie comme un espace de collision pour ses images épiques. Le visiteur se voit d’abord confronté, de loin, à un dessin abstrait de grand format intitulé Untitled (Shipwreck, Redux), 2016, représentant une composition brouillée qui semble à la fois sortir du futur et du passé, lui proposant une première impression confuse. Cette œuvre donne le ton de l’exposition de Robert Longo, qui, après avoir désorienté le visiteur, l’incite à changer de perspective, et à voir au-delà pour accéder à une intuition de l’image plus profonde, plus instinctive et viscérale.

Au rez-de-chaussée, des paroles inaudibles émanent des murs. Ce sont les mots d’une lettre d’amour jamais envoyée de Beethoven qui affleurent à la surface du visible. D’un mur à l’autre se répondent les craquelures de glace d’un gigantesque iceberg et les éclats d’une balle d’arme à feu dans la vitre d’un bureau parisien. Les œuvres de Robert Longo sont les reflets de notre époque : parcourues de chaos et d’incertitudes.

Une nouvelle série d’œuvres réalisée d’après des images aux rayons-X de peintures de Van Gogh et des grands maitres sera présentée au premier étage. Olivia Murphy a écrit à propos de ces dessins : « On peut sentir la violence du clou planté dans le châssis, les craquelures et la matière de la peinture qui s’est écaillée avec le temps. L’essence de l’image se révèle par les détails dissimulés sous la surface. C’est l’invisible même qui nous est donné à voir, l’aura éternelle de la peinture que seuls les rayons-X permettent de dévoiler: son âme même. Dans un sens, la vénération de ces peintures et leur transposition en dessins devient une sorte de béatification qui les érige au rang de saints dans le paradis artistique de Robert Longo. »

Au moyen du fusain et du jeu sur les échelles, Luminous Discontent explore la manière dont la croyance en l’invisible engendre une opposition de forces, entre confiance et scepticisme, peur et espoir. Dans l’œuvre de Robert Longo, la lumière éclaire notre histoire et réfléchit notre présent chaotique.

Image: Robert Longo, Untitled (X-Ray of Bathsheba at her Bath, 1654, After Rembrandt), 2015-2016. – Fusain sur papier — 177,8 × 177,6 cm – Courtesy the Artist and Galerie Thaddaeus Ropac Paris/Salzburg.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • INFERNO RECRUTE SES CORRESPONDANTS EN MEDITERRANEE :

  • Allez :

  • HOMMAGE A MIKE KELLEY

  • UNTITLED FEMINIST SHOW / Young Jean Lee

  • PORTRAIT : STEVEN COHEN

  • SOPHIE CALLE : RACHEL, MONIQUE

  • ISTANBUL MODERN : VAPURS, BOSPHORE ET ART CONTEMPORAIN