JEAN-LUC MOULENE, CENTRE POMPIDOU PARIS

moulene

Jean-Luc Moulène – Centre Pompidou – galerie 3, niveau 1 – 19 octobre 2016 – 20 février 2017

Le Centre Pompidou consacre pour la première fois une exposition monographique à Jean-Luc Moulène. Invité à concevoir une rétrospective de son œuvre, l’artiste choisit de présenter une « rétrospective de protocoles » sous la forme d’un programme de production d’une trentaine de nouvelles pièces, manifeste de ses recherches.
Le parcours de l’exposition permet de saisir, à travers ces œuvres inédites, la richesse et la complexité de l’univers, abstrait et corporel, de l’artiste. Jean-Luc Moulène cherche à « objectiver » le monde par une variété de pratiques, formes et sujets, en ancrant sa réflexion dans les mathématiques, et en particulier dans la théorie des ensembles, qui peut valoir métaphore de l’espace social. Il explore ainsi, en s’appuyant sur les techniques de conception 3D, des opérations telles que l’intersection, la latéralité, la coupe, dans une tension entre corps et objet. Ses œuvres questionnent l’espace commun, la forme que prend cet espace, son intersection avec l’espace individuel.

Si l’on connaît essentiellement Jean-Luc Moulène pour sa pratique photographique, son travail sur les objets, plus récent, occupe aujourd’hui une position centrale. Le recours à des technologies issues du design industriel associé à l’expérimentation minutieuse des matériaux permet la création d’œuvres dont la justesse est l’une des conditions premières. Leur pouvoir d’interrogation tient à cet état de tension et non de résolution qu’elles proposent. Ici, les objets sont « en conversation », moins avec le regardeur qu’avec les autres objets. Le vaste plateau de l’espace d’exposition pourrait s’apparenter à un environnement urbain, avec automobiles et bâtiments, au milieu duquel circulent des corps. Des corps qui doivent trouver leur place dans le chaos des désirs individuels, des contraintes politiques et des conventions sociales.

Selon la commissaire de l’exposition, Sophie Duplaix, « il s’agit d’un acte poétique, dans lequel s’entremêlent art, science et technologie ».

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • INFERNO RECRUTE SES CORRESPONDANTS EN MEDITERRANEE :

  • Allez :

  • HOMMAGE A MIKE KELLEY

  • UNTITLED FEMINIST SHOW / Young Jean Lee

  • PORTRAIT : STEVEN COHEN

  • SOPHIE CALLE : RACHEL, MONIQUE

  • ISTANBUL MODERN : VAPURS, BOSPHORE ET ART CONTEMPORAIN