JEANNE SUSPLUGAS, « AT HOME SHE’S A TOURIST », LA MARECHALERIE VERSAILLES

j-s

Jeanne Susplugas – At home she’s a tourist – La Maréchalerie / VivoEquidem / École des Beaux-arts de Versailles – Janvier-Août 2017.

Jeanne Susplugas présente de janvier à août 2017 un projet en trois lieux, véritable parcours pour étendre notre réflexion autour du concept de « home ». À travers des œuvres aux formes et aux échelles multiples, l’artiste donne à voir une partie de l’infinité des approches sensibles quant à l’espace habité.

Entre fascination et répulsion, fusion et rejet, réel et intime, mobilité et immobilité, se joue la question de l’enfermement en soi et de l’apparition de l’autre.

« Engagée, mais non militante, la démarche de Jeanne Susplugas s’en prend à toutes les formes et à toutes les stratégies d’enfermement, tant pour interroger les relations de l’individu avec lui-même qu’avec l’autre. » (Philippe Piguet, Semaine 13.13)

À La Maréchalerie, Jeanne Susplugas présente une œuvre conçue spécialement pour le lieu inspirée d’une série de portraits dessinés transposés sous la forme d’une sculpture monumentale. Cette installation interroge notre lien à l’espace habité, fantasmé, notre dépendance aux objets et à l’image, et notre rapport à l’intime.

À VivoEquidem, l’artiste reconstitue un intérieur modulable qui nous questionne sur la recherche d’une maison pour habiter l’espace. Pour cela, nous le transformons, l’organisons, y projetons nos désirs, nos fantasmes, nos peurs… L’exposition est conçue comme une plateforme d’invitations (carte blanche à Jeanne Susplugas) qui se dérouleront au cours de l’exposition pour poser les questions fondamentales concernant « l’habiter » comme l’aliénation, la mobilité désirée ou nécessaire, le maintien, le plein et le vide, le temps, les distances entre les êtres.

À l’École des Beaux Arts, elle présente des œuvres mettant notamment l’accent sur les distorsions entre les êtres à travers des films réalisés à partir de sources littéraires ou de textes qu’elle commande à des auteurs. Elle présente également des dessins d’arbres généalogiques qui soulignent les difficultés que l’on a de vivre avec soi-même.

Jeanne Susplugas est née à Montpellier. Elle vit et travaille à Paris. Son travail a fait l’objet de notables expositions personnelles : Pioneer Works (Brooklyn), Emily Harvey Foundation (New York), Musée en plein air du Sart Tillman (Liège), MOCCA (Toronto), Centre d’Art Contemporain-Le Lait (Albi), Wyspa Institut of Art (Gdansk), Mestské museum (Bratislava), Heresbekerei projektraum (Berlin), Para Globe (Tokyo), Maison des Arts (Malakoff), Centre d’art contemporain Passages (Troyes), Magacin (Belgrade), Château de Jau, (Cases-dePene), Chapelle de la Visitation-Centre d’art (Thonon les Bains). Il a aussi été montré dans de nombreuses expositions collectives : Villa Médicis (Rome), Le Fresnoy Studio National, Kunsthalle de Détroit, FRAC Haute-Normandie, Musée d’Art Moderne de St Etienne, Musée de Grenoble, Shanghai 21st Century Minsheng Art Museum, Maison rouge-fondation Antoine de Galbert, Margaret Lauwence gallery (Melbourne), Palais de Tokyo (Paris), Villa Arson (Nice), K11 Art Museum (Shanghai), MRAC-Musée Régional d’Art Contemporain (Sérignan), Matacuna 100 (Santiago), Yokohama Red Brick Warehouse, Nuit Blanche (Paris).

Visuel copyright Jeanne Susplugas

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • INFERNO RECRUTE SES CORRESPONDANTS EN MEDITERRANEE :

  • Allez :

  • HOMMAGE A MIKE KELLEY

  • UNTITLED FEMINIST SHOW / Young Jean Lee

  • PORTRAIT : STEVEN COHEN

  • SOPHIE CALLE : RACHEL, MONIQUE

  • ISTANBUL MODERN : VAPURS, BOSPHORE ET ART CONTEMPORAIN