« LAIKA » : L’EVANGILE DES INVISIBLES SELON CELESTINI / MURGIA

theatre-national-laika

Bruxelles, correspondance.
Laïka – Texte et mise en scène Ascanio Celestini avec David Murgia et Maurice Blanchy à l’accordéon / création au Festival de liège / Au TNB jusqu’au 11 février 2017

Ce n’est pas une surprise mais bien une confirmation. Le duo Ascanio Celestini – David Murgia, à nouveau réuni sur les planches du Théâtre National de Bruxelles, nous enthousiasme une fois de plus avec ce nouveau spectacle, après le merveilleux Discours à la Nation, créé il y a deux ans.

Avec un texte âpre, cynique et drôle, d’où ressort une révolte sensible et un regard bienveillant sur les laissés pour compte de la société, Ascanio Celestini, auteur et poète italien ausculte l’état du monde et redonne la parole aux plus modestes. David Murgia, seul en scène, se fait leur porte voix et raconteur d’histoires. Entre performance et bienveillance.

Parole est donnée cette fois aux plus faibles, aux sans grades, aux oubliés, à ceux que l’on ne regarde plus ou pas. Des hommes et des femmes qui questionnent par leurs parcours de vie, le regard que nous pouvons porter sur les vivants, les résistants : un clochard sur le parking du supermarché, une vieille dame qui perd la tête, la prostituée de l’immeuble, des manutentionnaires grévistes et les migrants au fond des cales. Et le récit de leurs vies fracassées sur l’autel de l’individualisme et du consumérisme, nous livre, non sans un peu d’espoir, des fragments d’humanité à méditer.

C’est aussi la rencontre, comme bien souvent au théâtre, d’une écriture et d’un comédien. Ascanio Celestini, ici auteur et metteur en scène, n’a pas son pareil pour raconter des histoires, à coups de paraboles et de métaphores, puisant dans ses révoltes et ses indignations, la force poétique d’une écriture du réel et répétitive sensible aux plus démunis. Quant à David Murgia, il est prodigieux de bienveillance avec ces êtres abîmés et rejetés. Il est aussi la confirmation d’un grand talent déjà entrevu avec le Raoul Collectif et le précédent spectacle du duo, Discours à la Nation. Il est l’acteur d’une génération et force le respect de ces aînés.

Dans Laïka, il est l’incarnation de la parole des plus fragiles. Avec un flot incessant de mot, David Murgia au débit vertigineux parfois proche du flow du rap ou du slam, sublime le texte pour le porter au plus haut de sa sincérité. Du grand art.

Philippe Maby

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • INFERNO RECRUTE SES CORRESPONDANTS EN MEDITERRANEE :

  • Allez :

  • HOMMAGE A MIKE KELLEY

  • UNTITLED FEMINIST SHOW / Young Jean Lee

  • PORTRAIT : STEVEN COHEN

  • SOPHIE CALLE : RACHEL, MONIQUE

  • ISTANBUL MODERN : VAPURS, BOSPHORE ET ART CONTEMPORAIN