ANDREA EVA GYORI, « DEEP JAW RELAXATION », IKOB EUPEN

DEEP JAW RELAXATION – Andrea Éva Győri – IKOB, Eupen (BE) – 23.01. – 24.03.2019 – Vernissage / Opening: 20.01. 2019, 17:00.

Née en 1985 à Budapest, Andrea Éva Győri est l’une des artistes hongroises les plus intéressantes de sa génération. Son travail est axé sur une exploration douloureusement sincère du plaisir féminin, d’une part, et sur les thèmes de la douleur et de la maladie, d’autre part. Ses œuvres, réalisées essentiellement ces derniers temps sous forme de dessins, de vidéos et de céramiques, sont empreintes d’une confrontation impitoyable avec le corps et l’esprit humains.

Son travail se caractérise principalement par une grande honnêteté avec laquelle elle approche également l’humain qu’elle dépeint. Ainsi a-t-elle, dès 2012, entamé un projet particulier : comme à l’époque, elle ne disposait pas de douche dans son appartement, elle s’invitait chez d’autres personnes pour se laver. En récompense, les propriétaires des douches pouvaient filmer ou photographier l’artiste au moment où elle se lavait. Lors de l’avant-dernière Manifesta qui s’est tenue à Zurich en 2016, elle a collaboré avec une thérapeute spécialiste de la sexualité avec laquelle elle a exploré l’orgasme féminin. Après avoir instauré un climat intime d’honnêteté, de confiance et de plaisir, Andrea Éva Győri a dessiné des femmes en train de se masturber qui la rejoignaient pour partager avec elle leurs fantasmes sexuels et leurs expériences de la masturbation. Une multitude de dessins ont été produits depuis lors. D’abord naïfs, ils ont ensuite évolué vers des ensembles figuratifs de motifs et d’actes sexuels sans tabous qui interrogent l’observateur.

La suppression des tabous est une autre des préoccupations principales de l’artiste qu’elle exprime douloureusement dans un nouveau projet. Pour son exposition à la Vleeshal 2018 à Middelburg (Pays-Bas), Andrea Éva Győri a réalisé une nouvelle série de dessins, sculptures et vidéos qui offrent un regard ouvert sur sa relation à son propre cancer.

L’artiste a produit des créations spécialement pour son passage à l’IKOB, qui doit permettre de découvrir l’œuvre de cette jeune artiste lors d’une première grande rétrospective.

/

Andrea Éva Győri was born in 1985 in Budapest and is considered to be one of the most interesting Hungarian artists of her generation. Her main focus consists of a painfully honest inquiry into feminine desire on the one hand, and into the themes of pain and disease on the other. Her works, which she has recently realised mostly in drawings, video and ceramics, are marked by an unremitting investigation of the human body and mind.

The principal characteristic of her work is an unswerving honesty with which she approaches the persons being depicted. Thus already in 2012 she began a special project: since she had no shower in her flat at that time, she had herself be invited to take a shower at other persons’ places of residence. In recompense, the owners of the respective showers could document her act of showering. For the next-to-last Manifesta in Zurich in 2016, she got together with a sex therapist and researched the female orgasm. After Andrea Eva Győri had created an intimate atmosphere of honesty, trust and pleasure, she made drawings of masturbating women who came into her space in order to share their sexual fantasies and experiences with her through their masturbation. Arising since then has been an abundance of drawings that first seem naive, but then prove to be a visually riveting collection of sexual motifs and practices which, freed from all taboos, issue a challenge to both male and female viewers.

The tearing down of taboos is another of the artist’s major concerns, one which she brings to expression in a painful manner through a new project. For her exhibition at the Vleeshal in Middelburg (The Netherlands) in 2018, Andrea Eva Győri developed a new series of drawings, sculptures and videos which offer revealing insights into the way she handles her own illness of cancer.
For the exhibition at the IKOB, the artist is creating new works which, in a first extensive survey exhibition, are intended to display the oeuvre of this still-young artist.

images © Andrea Éva Győri

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • INFERNO RECRUTE SES CORRESPONDANTS EN MEDITERRANEE :

  • Allez :

  • HOMMAGE A MIKE KELLEY

  • UNTITLED FEMINIST SHOW / Young Jean Lee

  • PORTRAIT : STEVEN COHEN

  • SOPHIE CALLE : RACHEL, MONIQUE

  • ISTANBUL MODERN : VAPURS, BOSPHORE ET ART CONTEMPORAIN