FESTIVAL TRENTE TRENTE : UNE 16e EDITION TONIQUE ET TONIFIANTE !

FESTIVAL TRENTE TRENTE – Festival de la Forme courte – 16e édition – Bordeaux métropole, du 18 au 31 janvier 2019.

« La poésie suprême n’a d’autre but que de tenir ouvertes les grandes routes qui mènent de ce qu’on voit à ce qu’on ne voit pas ». M.Maeterlinck

Le Festival Trente Trente ouvre sa 16e édition le 18 janvier prochain. Au menu de ce festival pas comme les autres, dédié spécifiquement aux formes courtes (performance, danse, théâtre, Cinéma, installation…), une vingtaine de propositions audacieuses et décalées d’artistes volontiers expérimentateurs et novateurs. Beaucoup de jeunes artistes en devenir donc, mais aussi quelques uns déjà fort repérés et désormais incontournables comme Claudio Stellato, Thibaud Croisy, Gaelle Bourges, ou encore Mathieu Desseigne-Ravel

Bref, beaucoup d’oeuvres surprenantes et parfois même exceptionnelles à découvrir et à déguster en format court, pour un festival à nul autre pareil, véritablement primordial pour la santé de la jeune création contemporaine. A suivre sur INFERNO dès le 18 janvier prochain !

Ecoutons son Directeur artistique et fondateur Jean-Luc Terrade :
« En réunissant des formes radicales et des écritures nouvelles, en se jouant des genres et des disciplines, Trente Trente propose une résistance à la pensée générale dominante et se veut un espace de contradiction et parfois de désordre.

Les formats courts de cette 16ème édition, choisis en dehors de toutes considérations autres qu’artistiques, explorent des univers souvent éloignés de nos habitudes de penser. Des mondes fragmentés, éclatés, de destruction, d’abandon, mais aussi de résistance, de tendresse ou de sensualité !

Trente Trente ne considère pas le spectateur comme un consommateur immobile, calibré, respectueux, et tente de lui faire vivre une incessante transformation tout au long d’une soirée en l’éloignant du rituel de la « représentation » et en l’invitant à une véritable rencontre avec la pensée des artistes.

Susciter des émotions, provoquer des réactions, ne pas avoir à faire à une forme de normalité et d’uniformisation est quelque chose que je recherche et qui m’anime depuis la création de cet événement… il y a 15 ans.
Cela dé-range le regard mais c’est ainsi que l’on peut espérer créer les conditions afin que la poésie puisse advenir du plateau !

Nous espérons vivement que tous ces critères soient de nouveau réunis pour cette édition, sans nous interdire pour autant la prise de risque et le droit à l’erreur. » –Jean-Luc Terrade

Image : « Pode ser » de la chorégraphe Leila Ka – Photo Yoann Bohac

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • INFERNO RECRUTE SES CORRESPONDANTS EN MEDITERRANEE :

  • Allez :

  • HOMMAGE A MIKE KELLEY

  • UNTITLED FEMINIST SHOW / Young Jean Lee

  • PORTRAIT : STEVEN COHEN

  • SOPHIE CALLE : RACHEL, MONIQUE

  • ISTANBUL MODERN : VAPURS, BOSPHORE ET ART CONTEMPORAIN