FANNY DE CHAILLE : « JE SUIS UN METTEUR EN SCENE JAPONAIS » A LA CITE INTERNATIONALE

Fanny de Chaillé / Je suis un metteur en scène japonais / 3 – 21 decembre 2012 / Théâtre de la Cité Internationale.

En s’inspirant des codes du Bunraku japonais et en les déplaçant, Fanny de Chaillé met en scène les illusions et les artifices du théâtre.

« Il y a quelque temps, je suis tombée par hasard sur le livre de l’écrivain Dany Laferrière, dont le titre était Je suis un écrivain japonais. Pendant très longtemps j’ai pensé à ce livre, ou plus exactement à son titre, car j’aimais la revendication absurde qu’il portait mais aussi l’ensemble des questions qu’il soulevait. Je ne suis jamais allée au Japon, mais depuis plusieurs mois je lis des textes sur le théâtre japonais et dès que je rencontre une personne qui a vu du no, du kabuki ou du bunraku, je l’interroge et lui demande de me décrire ce qu’elle a vu. Je veux faire une pièce à partir de ce fantasme que je construis au fur et à mesure de mes lectures, de mes rencontres. Je me fais par l’entremise de ces documents une idée de ce qu’est ce théâtre, sur sa différence avec le théâtre que je connais et je veux construire une pièce à partir de cela, sur ce que j’en ai imaginé, sur ce que j’ai fantasmé. Je fantasme donc depuis plusieurs mois ce théâtre japonais, je ne veux pas me rendre au Japon pour en voir, mais continuer à chercher ce qu’il est, à travers ces anecdotes, ces lectures. Faire un projet, donc, à partir de ces multiples descriptions, ne pas voir d’image mais plutôt extrapoler à partir de différents récits : mémoire orale, textes théoriques, exposés, descriptions…” (Fanny de Chaillé • avril 2010)

Le Bunraku est le vieil art japonais des marionnettes. C’est à lui que rêve Fanny de Chaillé quand elle s’improvise metteur en scène japonais. Du Bunraku, elle reprend la structure traditionnelle : un récitant qui joue tous les rôles de l’histoire, un musicien qui accompagne les émotions du récitant, des marionnettes de grande taille manipulées à vue par trois manipulateurs. Mais comme elle n’est quand même pas entièrement japonaise, Fanny de Chaillé introduit de légères et décisives modifications dans l’art traditionnel : la marionnette n’est plus une poupée mais un danseur de chair et d’os, le musicien ne joue pas du shamizen mais du yukulélé, le récitant ne raconte pas une histoire légendaire mais reprend Minetti, un texte de Thomas Bernhard. Je suis un metteur en scène japonais est donc une hybridation très poussée du genre originel.

Tous ces changements suffisent à modifier le Bunraku pour qu’on soit conduit ailleurs, autre part. Ni en Europe, ni au Japon mais dans un espace intermédiaire, et fantasmatique, où les images du Japon, même teintées de fantaisie, viennent revivifier l’art théâtral occidental. Cette dimension fantasmatique est d’ailleurs parfaitement assumée par Fanny de Chaillé qui interrompt Je suis un metteur en scène japonais par des « espèces de bulles » qui mettent en scène des fantasmes de pacotille, presque des clichés, sur le Japon. Une fois, le spectacle est court-circuité par une conférence sur l’origami et c’est une danseuse qui sert de feuille de papier à plier ; une autre fois, c’est une geisha à l’éventail qui surgit sur la scène. Les amateurs purs et durs de Bunraku pourraient se sentir frustrés. Mais, de toute façon, reproduire le Bunraku n’intéresse pas la pseudo metteuse en scène japonaise.

http://www.theatredelacite.com/

En tournée : janvier 2013 > la Halle aux Grains (Blois) festival Temps Divers • 23 mars 2013 > le Manège (Maubeuge) • 14 juin 2013 > la Rose des vents (Villeneuve d’Ascq) dans le cadre du Festival Latitudes Contemporaines

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Mots-clefs

    Art Art Bruxelles Art New York Art Paris Art Venise Biennale de Venise Centre Pompidou Danse Festival d'Automne Festival d'Avignon Festivals La Biennale Musiques Palais de Tokyo Performance Photographie Théâtre Tribune
  • Archives