WHAT’S UP ?! : « DEHORS DEVANT LA PORTE », Le cri d’une jeunesse au TNB-Bruxelles

DehorsDevantLaPorte12WEBaC_l

Correspondance à Bruxelles.
« DEHORS DEVANT LA PORTE » de Wolfgang Borchet / Adaptation et mise en scène Heloïse Meire / Scénographie écile Hupin / Cie What’s up ?! / Création au Théâtre Nationale de Bruxelles du 26 novembre au 7 décembre 2014

What’s up ?! est une jeune compagnie bruxelloise créée en 2011 par Heloïse Meire (metteur en scène) et Cécile Hupin (scénographe). Un tandem qui cherche « à créer des spectacles qui fassent le lien entre le politique et le poétique, en nous interrogeant sur la société d’aujourd’hui, en interpellant la jeune génération ».

La pièce « Dehors devant la porte » traduite de l’allemand par Heloïse Meire, en est l’illustration scénique. L’unique pièce écrite par Wolfgang Borchet à 26 ans, parle de la quête d’un jeune soldat revenant de la guerre, dans une société où il ne trouve pas sa place. Il tente bien d’ouvrir des portes, d’établir des connexions, des liens d’humanité avec les autres mais rien ne se passe, à part la mort qui rode sans cesse autour de lui, autour d’un champs de cadavres. Un passé qui le hante, un futur qui le fuit, son avenir est bien triste et sa vie ne tient qu’à un fil. Le suicide comme solution ultime ? Peut-être, mais il semble vouloir tout de même refuser la fatalité d’une vie de sous-homme qui lui est promise.

Dans le rôle du jeune homme idéaliste, sensible et incompris, Alexis Julémont joue sa partition avec conviction et densité comme hanté par le destin tragique de son personnage, parfois à la rupture mais toujours sur le fil du rasoir. C’est que la pièce repose en grande partie sur son rôle et il inonde le plateau par son talent et son engagement physique total. Remarquable performance d’une intensité à réveiller les morts !

Une galerie de personnages (une femme, un colonel, un directeur de théâtre plus vrai que nature, la mort) accompagne le sien, emmené par de jeunes acteurs à la fois sensibles et inventifs. On a vraiment la sensation de voir une troupe jouer devant nous et c’est très agréable. Rare c’est temps ci !

Quant à la mise en scène de Héloise Merire, on reste un peu sur sa faim. Le spectacle semble coupé en deux. D’ailleurs, le dispositif scénique, conçu par Cécile Hupin son acolyte, avec un tulle noir qui partage le plateau dans sa largeur nous le suggère que trop. Ce sont toutes les scènes jouées en avant, sous nos yeux qui nous transportent, nous émeuvent, et celles jouées derrière qui nous laissent quelque peu en dehors du récit. C’était d’ailleurs toute la difficulté de mettre en scène ce texte avec autant de personnages, dont la Mort à personnifier. Une équation pas si simple à convertir sur scène.

Mais il n’en demeure pas moins que c’est un spectacle très intelligent, qui interroge notre part de responsabilité individuelle et collective dans les évènements passés et à venir, qui interroge la prise en main de notre destin commun. Comme le cri d’une jeunesse  » toujours » sacrifiée, « DEHORS DEVANT LA PORTE » est d’une beauté sourde et cruelle, drôle parfois. C’est un grand texte et incisif à coup sûr.

« Chaque jour on assassine et on est assassiné » déclare à tue-tête le jeune soldat. Serait-ce encore notre destin, nous pauvres humains, dans cette Europe en paix mais toujours en prise à des conflits absurdes de rester en dehors de ce qui se joue devant nous ?

Philippe MABY
à Bruxelles

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Mots-clefs

  • Archives