« ANTOINE ET SOPHIE FONT LEUR CINEMA », COLLECTIF ILDI ! ELDI, LE 104

cinema-104

« Antoine et Sophie font leur cinéma » – Olivia Rosenthal et le Collectif ildi ! eldi / artistes associés au Centquatre-Paris – du 24 janvier au 5 février 2017

Avec la complicité d’Olivia Rosenthal, le Collectif ildi ! eldi élabore depuis 2012 une collection autour de chefs-d’oeuvre du 7e art, qui compte aujourd’hui cinq épisodes. Installés dans leur salon, un homme et une femme revisitent des films inscrits dans la mémoire collective, en même temps que leur propre histoire d’amour. Face à nous, ils discutent, s’interrogent, s’accordent, s’opposent… Entre souvenirs hallucinés, pseudo-analyse filmique et confessions intimes, le couple s’amuse à dérouler son cinémascope et à refaire le film.

Sigourney Weaver et Catherine Deneuve côtoient Dracula, Bambi croise la route de Mowgli, et les dinosaures de Jurassic Park rencontrent les oiseaux d’Alfred Hitchock. Par le frottement du théâtre et du cinéma, les allers-retours entre réalité et fiction, intime et collectif, passé et présent, le spectacle explore de manière ludique et profonde les mécaniques du désir et de la mémoire. Un ciné-club d’un nouveau genre !

CINQ ÉPISODES D’UNE SÉRIE THÉÂTRALE QUI PARLE DE CINÉMA…
C’est l’histoire d’un garçon et d’une fille qui ont vu trop de films. C’est l’histoire d’un homme et d’une femme qui confondent le cinéma et la vie. C’est l’histoire de deux amoureux qui aimeraient être Cary Grant et Ingrid Bergman, mais qui s’appellent Antoine et Sophie. C’est l’histoire d’un couple qui parle d’amour, d’enfants, de famille, de peur et de désir avant, pendant et après les projections. C’est l’histoire de deux bavards impénitents qui nous font partager leur intimité au point qu’on est un peu gênés pour eux. C’est l’histoire de deux passionnés qui réussissent à faire des Parapluies de Cherbourg, des Oiseaux, d’ Alien, de Dracula et de Bambi les films de notre vie. Olivia Rosenthal

« Les films s’impriment deux fois : une fois sur la pellicule, une fois dans le spectateur « , écrit Serge Daney. On pourrait ajouter que, une fois imprimées dans le spectateur, elles s’insinuent en lui pour bientôt participer à sa mémoire intime. C’est ainsi que les grands films se retrouvent à la croisée de la mémoire individuelle et de la mémoire collective.

Le cinéma n’est pas seulement une distraction, permettant une identification passive et éphémère. C’est une relation intime à la fois physique, psychique et émotionnelle entre le film et le spectateur, une relation qui s’inscrit sur la durée. ildi ! eldi

Deux épisodes sont présentés chaque soir :
Ils ne sont pour rien dans mes larmes sur Les Parapluies de Cherbourg de Jacques Demy
Toutes les femmes sont des Aliens sur Alien de Ridley Scott
Les oiseaux reviennent sur Les Oiseaux d’Alfred Hitchcock
Bambi dans la jungle sur Bambi et Le Livre de la jungle de Walt Disney (création)
Tous les hommes sont des Vampires sur les vampires à travers l’histoire du cinéma (création)

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • INFERNO RECRUTE SES CORRESPONDANTS EN MEDITERRANEE :

  • Allez :

  • HOMMAGE A MIKE KELLEY

  • UNTITLED FEMINIST SHOW / Young Jean Lee

  • PORTRAIT : STEVEN COHEN

  • SOPHIE CALLE : RACHEL, MONIQUE

  • ISTANBUL MODERN : VAPURS, BOSPHORE ET ART CONTEMPORAIN