« AMOR », AU TNB : RETOUR A LA VIE PAR LE CORPS ET L’IMAGE

Bruxelles, correspondance.
AMOR, Création de Michèle Anne De Mey et Jaco Van Dormael / Cie Astragal / au Théâtre National de Bruxelles jusqu’au 15 octobre 2017 / En tournée du 17 au 21 octobre au Théâtre de Namur et du 21 au 22 octobre au Manège – Mars Mons

AMOR : Retour à la vie par le corps et l’image

Il est des histoires, des expériences vécues qui ne se racontent pas. C’est donc cette histoire extraordinaire, cette expérience surnaturelle qui aura à tout jamais changé la vie de la chorégraphe belge MichèleAnne De Mey, qui est créée jusqu’ au 15 octobre au Théâtre National de Bruxelles. Avec son compagnon et complice de « Kiss and Cry » et de « Cold Blood » (spectacle de nano-danse unique en son genre !) le cinéaste et metteur en scène Jaco Van Dormael, elle tente seule sur le plateau de nous livrer son expérience d’EIM : entendez par là « expérience imminente de la mort ». Quand cela vous tombe au coin de la figure, si vous en revenez, vous n’êtes alors plus du tout la même personne. C’est avecson corps usé et fragile, orchestré avec des musiques baroques, des images vidéos et quelques tours de passe-passe que Michèle Anne De Mey, seule en scène, embarque les spectateurs vers des régions où l’amour est roi, où leprésent se conjugue avec le passé, où les êtres aimés surgissent et vous entourent d’un amour irrémédiable. C’est un endroit où tout est calme, où l’on est bien, où tout va pour le mieux. Le paradis ?
Mais comment faire partager au public cette expérience si personnelle et unique ? Et comment rendre visible sur le plateau justement le ressentie, l’indicible ? C’est tout le pari risqué qu’a mis en chantier le couple pour cette création audacieuse.

S’enchaînentalors plusieurs séquences comme dans un film où la narration est quasi inexistante : cela commence dans l’aéroport de Toronto au Canada, quand affaiblie par les températures extrêmes le corps de Michèle Anne De May tombe et glisse vers le sol puis flotte comme en lévitation (sensation de dématérialisation du corps qu’elle exprime puissamment dans un mélange de légèreté et de technique circassienne), puis la chambre d’hôpital oula chambre d’appartement,la rencontre des personnes qu’elle a aimé et qu’elle aime (passé/présent/futur). C’est son ressenti, son expérience, son vécu qu’elle nous donne à voir mais parfois c’est le vertige qui nous embarque car tellement poétique que le propos semble un peu trop lointain pour nous pauvres mortels. Car vivre une telle expérience est certainement un événement d’une puissance mille fois plus intense que la vie. L’amour plus fort que la mort

Sensible et sincère,ce dernier spectacle de Michèle Anne De Mey et Jaco Van Dormael tente de nous transporter hors de la réalité des vivants, dans des lieux inconnus de nous mais sans jamais vraiment nous faire décoller de l’aéroport où tout a commencé. Gageons qu’avec le temps et les représentations le spectacle gagnera en compréhension au-delà de l’Amour qui nous est donné sans partage par ses deux artistes d’exception.

Philippe Maby

photo Hubert Amiel

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • INFERNO RECRUTE SES CORRESPONDANTS EN MEDITERRANEE :

  • Allez :

  • HOMMAGE A MIKE KELLEY

  • UNTITLED FEMINIST SHOW / Young Jean Lee

  • PORTRAIT : STEVEN COHEN

  • SOPHIE CALLE : RACHEL, MONIQUE

  • ISTANBUL MODERN : VAPURS, BOSPHORE ET ART CONTEMPORAIN