MARIO GARCIA TORRES, DEIMANTAS NARKEVICIOUS, THE SPECULATIVE ARCHIVE : CINEMA AU CENTRE POMPIDOU

346374908_640[1]

Mario Garcia Torres / Deimantas Narkevicius / The Speculative Archive / in Mille ans d’histoire non-linéaire / Mercredi 13 novembre 2013 / Centre Pompidou – 19h – Cinéma 2.

Mario Garcia Torres – Tea (64 min, 2012, VO)
L’artiste mexicain Mario Garcia Torres investigue depuis longtemps les mécanismes de production de la pensée artistique, explorant les points obscurs, anhistoricisés, du patrimoine immatériel (rumeurs et témoignages non répertoriés par l’histoire officielle) de l’art conceptuel. Tea est une documentation poétique de son voyage au légendaire One Hôtel à Kaboul, en Afghanistan, dirigé par l’artiste conceptuel italien Alighiero Boetti dans les années 1970. Pendant son voyage dans une ville où toute présence de l’artiste italien semble avoir été effacée, Torres produit un dialogue « impossible » entre les temps, les lieux et les personnes. En affirmant le caractère éphémère de l’identité et de la pratique artistique, caractéristique de Boetti, Garcia Torres se place dans une oscillation constante entre lui et l’artiste italien, comme double, entre passé et présent.
Le travail de Mario Garcia-Torres a été exposé internationalement, notamment à la Tate Modern ou au Jeu de Paume. Ses plus récentes expositions collectives étaient la 52ème Biennale de Venise et la Documenta 13.

Deimantas Narkevicius – The Dud Effect (2008, 15 min, VO)
The Dud Effect est une «reconstitution» de quelque chose qui n’est jamais arrivé, mais a été planifié et préparé dans les moindres détails: le lancement d’une fusée nucléaire de l’Union soviétique. Tourné dans le lieu d’origine, et selon les souvenirs d’un ancien soldat soviétique qui avait l’habitude de servir une base nucléaire maintenant fermée en Lituanie et connaît encore par cœur le protocole de lancement d’une telle fusée nucléaire. Deimantas Narkevicius est né en 1964, il vit à Vilnius (Lituanie). Il observe l’Histoire récente comme une méthode de travail.

The Speculative Archive – Julia Meltzer and David Thorne – It’s not my memory of it (25 min, 2003, VO)
« Examinant les processus documentaires des espaces bureaucratiques, politiques, mnémoniques, notre travail pose des questions sur la connaissance, le secret et le pouvoir, défiant les notions d ‘«information», «histoire» et de «preuve». Il n’est pas un exercice de clarification du passé, mais une pratique historique de complication du présent. L’emploi du mot «spéculatif» pour les documents produits par The Archive met au premier plan les complexités temporelles des pratiques archivistiques. Notre «Archive» est conçue non pas comme vérité historique fixe, mais comme pratiques socio-politiques et culturelles dans lesquelles documents, objets et souvenirs de documents sont interprétations. » The Speculative Archive a été exposée au MASSMOCA, Whitney Biennial, Hayward Gallery, parmi beaucoup d’autres.

Ces films seront projetés en version originale non sous-titrée.

Commissariat : Aliocha Imhoff et Kantuta Quirós. Dans le cadre de la manifestation Mille ans d’histoire non-linéaire du 6 novembre au 18 décembre 2013.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Mots-clefs

  • Archives